Qui aurait cru il y a tout juste 50 ans en , que la moitié de l’humanité serait confinée chez elle ? L’insouciance était de mise, les pays occidentaux étaient au plus fort des trente glorieuses, les baby boomers conquéraient le monde.



Musicalement, 1970 se disperse. Les enregistrements se sont largement améliorés, mais il n’y a pas de mouvements nouveaux. Nick Kent trouve même qu’à partir de 1970 on s’emmerde un peu, et que ça va durer jusqu’au punk. Il n’a pas complètement tort, mais il reste cependant quelques chefs d’oeuvre, dont beaucoup ont été redécouverts sur le tard.

Les albums qui ne seront pas dans ce top 1970

Comme l’année dernière, nous ne trouverons pas les albums généralement le plus cités dans les top. Mais à la différence de 1969 et de 1968, il n’y a pas d’albums publiés en 1970 qui se détachent clairement. Les sont séparés. Certes Georges Harrison  et Paul Mc Cartney publient All Things must Pass et Mc Cartney qui sont deux bons albums, Lennon lui publie l’incontourbale Plastic Ono Band. Avec After Gold Rush de Neil Young et Bridge over trouble water de Simon and Garfunkel, on tient peut-être un trio consensuel.

Mais en fin de compte, d’essentiels albums oubliés à l’époque, méritent totalement leur place dans un top, on va dire plus mainstream. Ce best of albums de 1970, même s’il est tout personnel, pourra peut-être en  rejoindre d’autres à bien des égards. On vous laisse le découvrir.



 

 

limonada

20 – Limonada-  Limonada

On commence avec un album  uruguyen distrayant, entre pop rock, garage et pscyhédélique. Un seul album pour ce groupe qui a été réédité en 2005. Groupe très éphémère qui n’a fait que trois concerts.

Skaldowie Od Wschodu Do Zachodu Słońca

19 – Skaldowie ‎– Od Wschodu Do Zachodu Słońca

Le groupe de Cracovie a entregistré beaucoup d’albums, on en parle ici

Alex Brown in search of love

18 – Alex Brown – In Search Of Love

Superbe album soul redécouvert il y a peu, on en parlait ici

niagara-niagara

17 – Niagara – Niagara

Seulement deux titres pour cet album Krautrock qui a été réédité il y a 4 ans

Rotary Connection

16 -Rotary Connection – Dinner Music

La belle voix de Minnie Patterton enchante ce disque foutraque chroniqué ici.

Shango - Rampin (pochette)

15- Shango – Trampin’

Deuxième album du groupe Shango, typique des années 70, on en parle là.

Bruce Haak

14 –  Bruce Haack – The Electric Lucifer

Moog et un prototype de vocoder font partie de cet étrange album du compositeur Canadien, absolument époustouflant de modernité. Une curiosité expérimentale qui garde toutefois un substrat rock à découvrir si ce n’est déjà fait.

pochette de Pacific Drift - Feelin' Free

13 – Pacific Drift – Feelin’ free

Un des premiers articles du site, on a un réel coup de coeur pour l’unique album du groupe de Manchester, entre garage et prog.




Pochette de Paint a lady

12 – Susan Christie – Paint a Lady

L’unique album psyché de Susan Christie, édité à 3 exemplaires seulement et devenu culte

pochette de l'album de Christopher

11 – Christopher – Christopher

Le trio texan avait sorti un unique album très inspiré par Cream, mais on ne leur en veut pas. On en sait plus ici

Heron (1970)

10 – Heron- Heron

Le premier album du groupe pop folk anglais Heron a été enregisté dans un champs derrière une ferme avec un studio mobile. Il n’a connu qu’un succès très modéré à l’époque, mais a été réhabilité depuis à travers multilple rééditions depuis le début du siècle.

 

twink think pink

9 – Twink – Think Pink

Né John Charles Edward Alde, le batteur Twink faisait partie des Pretty Things lors de l’enregistrement de SF Forrow. Avec son premier album solo enregistré en 1969 mais paru en 1970, il collabore avec Mike Farren des The Deviants  ainsi que Steve Peregrin Took de Tyrannosaurus Rex. Les 10 titres qui composent Think Pink oscillent entre psychédélisme déjà passé de mode et une musique progressive pas encore totalement adoubée. Toujours aussi audacieux 50 ans après

8 – Trees –  The Garden Of Jane Delawney

Encore un groupe folk-rock anglais qui a enregistré en fait deux albums en 1970, le deuxième, On the shore, paru en janvier 1971. Mais les deux albums sont dans la même lignée, une sorte de Fairport Convention un peu plus médiéval emmené par la très belle voix de Celia Humphris. A la fois champêtre et éthéré…

Pochette de Pass the distance de Simon Finn

7 –  Simon Finn – Pass The Distance

Cet album folk abrasif longtemps oublié jusqu’à sa réédition en 2004, n’est pas forcément de tout repos, mais il est de toute beauté. Impossible de ne pas avoir les poils en écoutant la chanson Jerusalem. Simon Finn a repris son activité musicale dans les années 2000, et, même si c’est pas aussi puissant, ça vaut encore le détour.

black merda

6 – Black Merda ‎– Black Merda

Le groupe de Detroit Black Merda publie son premier album éponyme en 1970 dans lequel il instille un rock- particulièrement efficace. Le genre d’album qui vous fait danser tout de suite et dont on ne se lasse pas.

shooting at the moon

5 –  Kevin Ayers And The Whole World – Shooting at the moon

Même si l’ex de Soft Machine est sûrement le plus connu de ce top albums, il restera toujours sous estimé. Shooting at the Moon, avec Mike Olfield à la basse, invente une sorte de coolitude expérimentale, des dissonnances non torturées. Assurément son meilleur album.

linda perhacs

4- Linda Perhacs -Parallelograms

Dentiste de profession, Linda Perhacs a enregistré ce superbe album de folk psychédélique mais était très mécontente du pressage. Et puis il n y a pas eu de promo. Elle est retournée à ses dents, et on la redécouvrit au début du vingt-et-unième siècle, pour le plus grand plaisir de nos oreilles.

demon fuzz

3 –  Demon Fuzz – Afreaka

Une des meilleures entame d’album qui puisse exister. Le morceau inaugural de 9 minutes 50  Past Present And Future n’en finit pas de commencer, et entraîne l’auditeur dans un dédale complexe où jazz rock et afrobeat s’installent sur la longueur. Tout le reste d’ Afreaka est aussi bon, et les musiciens de haute pointure.

cold fact

2- Rodriguez – Cold Fact

Depuis quelques années, on en aurait oublié que Sixto Rodriguez n‘était pas connu à la sortie de son premier album. Depuis le documentaire Sugar Man du regretté Malik Bendjelloul, Rodriguez est presque devenue une star. Il ne faut pas oublier que Cold Fact est réellement un album puissant qui aurait mérité dès le début son succès présent.

Bill Fay

1 – Bill Fay – Bill Fay

Dire que l’on aurait pu passer à côté de Bill Fay, que l’on a redécouvert il y a une quinzaine d’années maintenant et qui, par le biais de cette redécouverte, est revenu faire de très beaux albums. Aucun cependant n’égalera ce premier album que d’aucun trouvent un poil boursouflé. Les arrangements sont pourtant grandioses, et la voix déjà fragile de Bill Fay, dans cette pièce pop-folk magistrale, est tout simplement bouleversante.

La playlist de 1970