Rotary Connection

Peu d’artistes chroniqués sur ce site peuvent se vanter d’avoir une discographie dépassant les cinq albums, à part le prolixe Robert Stevie Moore. Par conséquent, Rotary Connection est sûrement un peu plus connu que les autres.

Groupe formé à en 1966, il sort un premier album éponyme en qui mélange plusieurs style et qui ne connaît qu’un petit succès. Il contient néanmoins un morceau dont les quelques notes de sitar seront reprises dans le tube des Fugees Killin’ me softly

Après avoir été le groupe accompagnant Muddy Waters  sur l’album Blues Electric Mud (puis plus tard sur celui d’Howlin’ Wolf , The Howlin’ Wolf Album), il sortent deux albums en 1968 dans lesquels la voix de Minnie Riperton se fait de plus en plus présente. Après un album de reprise, Songs, sort donc Dinner Music en , sûrement un des moins connus du groupe.

Un album clairement plus expérimental, toujours teinté de blues et de , mais avec des relents de folks et country, le tout dans une ambiance post psychédélique ponctuée par des incursions électroniques. Autant dire un joyeux disque foutraque. On sent bien que le groupe a l’air de se foutre comme de leur première chemise de faire un disque pour le grand public. Les chansons sont souvent très belles, et l’aspect expérimental reste tout à fait dans le domaine de l’audible, mais parfois une immersion sauvage d’un son venu d’ailleurs vient rappeler, que, quand même, ce sont les musiciens qui décident !  Comme par exemple dans ce Merry Prankster

D’autres chansons sont au contraire étonnamment fluide et l’on pourrait même deviner un ou deux hits, comme cette superbe balade

Dinner Music est un album vraiment curieux, on ne crie pas au chef d’œuvre, mais au bout de plusieurs écoutes, il devient tout de même indispensable. Cela tient en grande partie par la beauté époustouflante de la voix de Minnie Riperton. Une porte d’entrée originale pour redécouvrir ce groupe qui s’est séparé après un ultime album en 1971 sous le nom de New Rotary Connection.

L’album a été réédité en CD avec l’album Alladin. On trouve le vinyle original à des prix très divers

Si vous aimez : Minnie Riperton, la soul psychédélique, les albums hétéroclites