Étiquette : pop-rock

Beauregard, Violletti & Ste-Claire – En plein orgasme (1975)

Il est des vinyles que l’on doit posséder au moins pour leur pochette. En plein orgasme fait incontestablement partie de ceux là. Lèvres rouge sang, cerise au bec, l’érotisme criard… le 33tours détonne dans votre collection. Le nom du groupe, lui, laisse perplexe, Beauregard, Violletti et Ste-Claire,  composé des patronymes du trio. Enfin pas tout à fait. Le groupe, canadien, est  fabriqué par le producteur Louis Pariseau. Il est composé au départ de Pierre Beauregard, Denis Violletti, et Estelle Sainte-Croix, et s’appelait donc Beauregard, Violletti et Sainte-Croix (ce qui n’est déjà pas vraiment un nom de groupe, mais passons)....

Lire la suite

Eric, troisième parution du micro label Soft Estate

Nous avions salué il y a deux ans la naissance du micro label Soft Estate du fou dingue passionné Jeremy Blum. Continuant à ne faire paraître ses rééditions qu’avec la plus précautionneuse parcimonie, nous avons enfin la troisième trouvaille du Label, disponible depuis le début du mois de février : Eric. À la fin des années 1960, au milieu de la protestation nationale contre la guerre du Vietnam et l’injustice raciale, un groupe de rock, nommé comme une partie de nos copains nés dans les années 60, Eric, composé de musiciens noirs et blancs monta sur scène et devint...

Lire la suite

Vapeur Mauve continue d’exhumer les perles de Jimmer Glynn & Alan Rackin

On l’attend chaque année, depuis maintenant 5 ans, l’album édité par le label associatif Vapeur Mauve, qui a la particularité de nous faire découvrir des artistes qui n’ont pas eu la chance de voir leurs chansons publiées, comme Zig Zag ou Nirvana. En 2013 une première rétrospective des chansons perdues du duo Jimmer Glynn & Alan Rackin avait déjà vu le jour grâce à Vapeur Mauve. Ces songwriters des années 70, restés inconnus à cause d’un concours de circonstances dont une pièce du puzzle est le départ de McCartney des Beatles (ils devaient signer pour Apple), en avait pourtant sous...

Lire la suite

Réédition vinyle de I am the Cosmos de Chris Bell et tripotée d’inédits

Chris Bell, l’enfant maudit du groupe Big Star, n’a pas eu le temps de publier cet album  de son vivant… et nous en avions longuement parlé ici. Nous attendions une édition vinyle de I am the Cosmos, la voici prévue pour le 15 septembre par Omnivore Recordings dans une version réduite aux 12 morceaux initiaux. Parallèlement, une version cd (mais pourquoi?) sort avec toute les versions inédites déjà connues augmentée de 8 nouvelles. Mais Omnivore Recordings ne s’arrête pas là, le 24 novembre paraît une boxe de pas moins de 6 vinyles, incluant les débuts (inédits) de Chris Bell,...

Lire la suite

Lisa Miller – Within Myself (1967)

Maman Kay et Tante Helen : The Lewis Sisters Avant de parler de Lisa Miller, et du surprenant album Within Myself, nous allons d’abord évoquer sa maman Kay et sa tante Helen. Kay et Helen Lewis vivent à Los Angeles et  forment les Lewis Sisters, un duo vocal jazz qui publie en 1959, un album presque Easy Listening, Way Out Far, puis un autre, plus jazz, basé sur des titres connus de Tchaïkovski, Voices, Strings and Percussion, en 1960 chez Verve Records. Après un détour par Aura Records, les soeurs Lewis atterrirent chez Motown, ou elle deviennent un duo vocal...

Lire la suite

No.2 – No Memory (1999)

Elliot Smith avant d’être Elliott Smith était le chanteur et guitariste d’Heatmiser, en compagnie de Neil Gust. Après la séparation d’Heatmiser, Neil Gust fonda No.2, en 1996 avec Gilly Ann Hanner et Paul Pulvirenti. Le groupe originaire de Portland n’a enregistré que deux albums, à 3 ans d’intervalle. Et si le premier opus, No memory, nous interpelle particulièrement, c’est pour deux raisons. La première c’est qu’il a été mixé par Elliot Smith (qui apparaît aussi dans les choeurs), et la deuxième c’est qu’il a été réédité en vinyle en 2015 lors du Disquaire Day, ce qui l’a sorti de...

Lire la suite

69 Love songs de The Magnetics Fields en box vinyle

On avait failli passer à côté, la réédition du triple album cd 69 Love songs de The Magnetics Fields en vinyle, et pour faire tenir ces 3 heures de superbe musique, ca n’est pas moins de 6 10 pouces qui se retrouvent dans ce somptueux box élaboré par Merge Records. Le prix reste toutefois élevé… mais c’est l’occasion de redécouvrir cet album culte paru en 1999. Plus d’info ici Mots clefs : Album culte,...

Lire la suite

Gawin – Sun in the box (2006)

En écrivant ailleurs sur un de mes albums cultes des années zéros, j’essayais de me souvenir des autres disques s qui avaient tourné le plus sur ma platine (cd à l’époque) ou mon ordi. Il y avait bien évidemment Illinois de Sufjan Steven, From Here to here de Girls in Hawaï mais aussi Lonely Mountain de l’islandais Mugison. Et soudain, le nantais Gawin me revint à l’esprit. Avec son premier album bricolé tout seul à la maison, Sun in the box est resté inconnu pour une bonne fange de la population, comme nombre de premiers disques de pop rock...

Lire la suite
  • 1
  • 2

Newsletter

Suivez Nous sur Facebook

les 33 tours

Recevez notre Newsletter !

Votre inscription s'est déroulée avec succès !

Pin It on Pinterest