Tag: 1969

John and Philipa Cooper – The Cooperville Times (1969)

Que sait-on au juste de John and Philipa Cooper ? Assez peu de choses en fin de compte, ils seraient frères et sœurs, et viendraient de Johannesburg, d’Afrique du Sud, donc. The Cooperville Times est leur unique album, et l’on ne retrouve même pas, à l’heure actuelle, la référence du premier pressage sur Discogs . Beaucoup de mystères quelque peu dissipés par les rééditions successives en 2003 et 2010 par Shadoks Music. L’un des guitaristes Julian Laxton faisait partie d’un autre groupe local, Freedoms Children, un peu moins confidentiel et a raconté que les frères et sœurs s’étaient barrés au...

Lire la suite

Repéchage Australien chez Anthology Recording (Taman Shud, Tully)

Repérés par les Inrocks, Anthology Recording, avec Mexican Summer, ont réédité une perle rare Australienne de 1969, Evolution, musique de film composée et interprétée par Tamam Shud. Disque sauvage enregistré en une nuit, la musique fut plus la narration du film que l’inverse… Chez le même éditeur a paru en même temps une autre galette perdue d’écoute en provenance de Sydney, Sea of Joy du groupe Tully. Plus calme, mais tout aussi psychédélique, voire progressif, cet album, qui est aussi une Bo d’un film de surf de 1972 mérite lui aussi un détour. En savoir plus Mots clefs :...

Lire la suite

Réédition Deluxe pour The Shaggs

The Shaggs n’est plus tout à fait un groupe inconnu. Ces trois soeurs aidées par un papa aimant mais autoritaire pour enregistrer un album alors qu’elles ne savaient visiblement pas grand chose de la musique sont devenues cultes quand Zappa les a glorifiées en les préférant aux Beatles et que Kurt Cobain ait mis leur unique album dans son top five. Pour qui n’est pas prévenu pourtant, la première écoute du modestement intitulé The Philosophy of the World peut s’avérer douloureuse, et cet album est très bien placé juste après Trout Mask Republica de Captain Beefheart dans “les meilleurs...

Lire la suite

Des inédits de Betty Davis, avec Miles Davis et Mitch Mitchell retrouvés…

Dans la série des bonnes nouvelles, c’est Light In The Attic qui s’y colle. Des rumeurs prétendaient depuis un demi siècle qu’il y eut une session d’enregistrement 69 de Betty Davis avec son époux d’alors, Miles Davis… Et ces rumeurs étaient fondées. C’était même la première rencontre entre Miles Davis et le rock psychédélique à tendance Hendrix, puisque c’est Mitch Mitchell himself qui tenait la batterie. Mais ce n’est pas tout, John Mc Laughin tenait la guitare, Herbie Hancock les claviers et Harvey Brook, la basse… Autant dire du beau monde ! Le tout est un subtil mélange de...

Lire la suite

The Moon / Without Earth (1967) – The Moon (1969)

S’il est une formation dont on se demande pourquoi elle est tombée dans l’oubli, c’est bien celle de The Moon. Et la tentative de réhabilitation en 2002 lors de la réédition de leurs deux seuls albums aura fait long feu. Il est étonnant par exemple que The Moon, groupe de Los Angeles,  soit absent du livre California Dreamin’ alors que des groupes qui n’ont même pas enregistré d’albums y sont cités. Le fondateur du groupe n’est pourtant pas un inconnu, il s’agit de David Marks, guitariste rythmique des premiers albums des Beach Boys (puis plus tard lors de la...

Lire la suite

The End – Introspection (1969)

A l’heure d’internet, du très haut débit, des fusées, du buzz et du dopage intensif, on a du mal à croire que les époques antérieures à la nôtre avaient déjà une furieuse tendance à zapper, et dans certains domaines de manière plus brutale et plus abrupte qu’aujourd’hui. Ce monde qui allait déjà trop vite, c’est un peu le malheur de The End, dont l’unique album, Introspection avait bien dix-huit mois de retard. Enregistré en plein boom psychédélique Londonien, à partir de Juillet 1967, Introspection n’est effectivement sorti, pour des raisons diverses et variées, qu’en 1969 alors que l’on était...

Lire la suite

Improved Sound Limited – Engelchen Macht Weiter, Hoppe, Hoppe Reiter (1969)

Le marketing a souvent, et depuis longtemps, dénudé les femmes afin, croit-on, d’augmenter les ventes de produits aussi divers qu’une voiture ou un yaourt. La méthode a fait apparemment ses preuves et, s’il n’y avait les alertes répétées des féministes, nul doute que tous les supports visuels à but promotionnel – au sens large – n’auraient aucune limite dans l’érotisme, voire la pornographie. Encore que, cette décennie, étonnante par sa néo pudibonderie sauvage, est peut-être bien une censure à elle toute seule. En matière de vinyle, il faut bien l’avouer, chaque bout de sein est prometteur. La fin des...

Lire la suite

Rotary Connection – Dinner Music (1969)

Peu d’artistes chroniqués sur ce site peuvent se vanter d’avoir une discographie dépassant les cinq albums, à part le prolixe Robert Stevie Moore. Par conséquent, Rotary Connection est sûrement un peu plus connu que les autres. Groupe formé à Chicago en 1966, il sort un premier album éponyme en 1967 qui mélange plusieurs style et qui ne connaît qu’un petit succès. Il contient néanmoins un morceau dont les quelques notes de sitar seront reprises dans le tube des Fugees Killin’ me softly Après avoir été le groupe accompagnant Muddy Waters  sur l’album Blues Psychédélique Electric Mud (puis plus tard...

Lire la suite
  • 1
  • 2

Newsletter

Suivez Nous sur Facebook

les 33 tours

Recevez notre Newsletter !

Votre inscription s'est déroulée avec succès !

Pin It on Pinterest