Le troisième tome de la série Agitation Frite de Philippe Robert vient clore une trilogie essentielle pour qui s’intéresse de près à la scène française. Si Serge Loupien, avec son style enlevé, nous avait fait vivre de l’intérieur un monde inconnu de beaucoup de nos compatriotes, il s’était arrêté en 1979, considérant que le punk était déjà trop commercial et qu’il avait enterré l’underground. Philippe Robert, qui traque sans cesse les chemins détournés de la musique depuis plusieurs décennies, (on lui doit entre autres les meilleurs ouvrages de la collection ), se moque de ce genre de considérations. Et s’il remonte encore plus loin que Loupien dans le temps, il relate aussi les acteurs de la scène underground actuelle.



Les deux premiers tomes d’Agitation Frite recensaient des témoignages et chroniques de tous les acteurs, avec des articles du siècle derniers et beaucoup d’inédits. La formule est la même pour ce troisième volume, mais pour une part seulement, car les deux tiers du livre (de plus de 400 pages) sont consacrés aux albums, et c’est bien cela qui nous intéresse.

agitation friiite

600 albums, tous français, à découvrir

Pas loin de 600 albums sont, soit évoqués, soit chroniqués. Mais vous ne trouverez pas un catalogue exhaustif. L’astuce de Philipe Robert est de rassembler par « thème » ou par point commun une poignée d’albums, une sorte de mini parcours thématique,  anti-yéyés, du punk-rock, , musique concrète, indus, hardcore, post-rock, black metal, tout y passe. Il est plus bavard sur certains albums, passe rapidement sur d’autres, mais chacun de ces blocs devient alors une incitation à la découverte. L’on a envie de suivre ces petits itinéraires, ces randonnées musicales – qui ne sont souvent pas pour des oreilles délicates, il est vrai. Quelques uns de ces albums ont déjà été chroniqués ici, comme ceux de Lucie Vacarme, Mosaic, Jean Cohen-Solal, d’autres ont connu un petit succès, mais la plupart restent totalement inconnus.

La bible de l’underground français

La fin de ce troisième volume recense des articles de Philippe Robert plus complets sur certaines rééditions notamment celles de Souffle Continue Records, dont les protagonistes sont aussi interviewés en amont (et où j’ai appris que Théo était celui qui jouait de la batterie dans Lumielle de Carmine !).



La trilogie d’Agitation Frite est vraiment une mine de renseignements touffue dont il serait dommage de se passer, mais pour ceux qui ne voudraient pas se ruiner, ou garder des sous pour s’acheter des vinyles, ce troisième tome est tout simplement indispensable.

Philippe Robert – Agitation Frite 3.Témoignages et chroniques de l’Underground Français
Lenka Lente – 410 PAGES  15 X 19,5 CM ISBN : 979-10-94601-24-2

En savoir plus

Et pour avoir une toute petite idée de ce que l’on peut découvrir à la lecture de ce volume, une petite playlist…