S’il est une formation dont on se demande pourquoi elle est tombée dans l’oubli, c’est bien celle de The Moon. Et la tentative de réhabilitation en 2002 lors de la réédition de leurs deux seuls albums aura fait long feu. Il est étonnant par exemple que The Moon, groupe de Los Angeles soit absent du livre California Dreamin’ alors que des groupes qui n’ont même pas enregistré d’albums y sont cités.

Le fondateur du groupe n’est pourtant pas un inconnu, il s’agit de David Marks, guitariste rythmique des premiers albums des Beach Boys (puis plus tard lors de la reformation en 2012). Il s’associa en à un songwriter hors pair Matthew Moore qui opérait dès 1965 dans un groupe à son nom, Matthew Moore plus Four

L’on sent déjà la facilité d’écrire des mélodies complètement pop et savoureuses. Avec Larry Brown, producteur couru de la , à la batterie, et Andy Bennett à la basse, The Moon avait à peu près tout pour réussir. De fait le premier album Without Earth, rempli de clavecin, sonorités sitarisantes et autres montées de cordes chantilly était complètement raccord avec son année, 1967. Surtout, les compositions enjouées soutenues par des arrangements foisonnants font de cet album un sommet de . Malheureusement, Imperial Records avait visiblement d’autres chats à fouetter que de faire la promo de l’album, d’autant qu’aucune tournée ne serait venu l’alimenter.

Le deuxième album éponyme, paru en , moins , mais toujours agrémenté de puissantes cordes, ne connut pas meilleur sort que le précédent. Ce qui finit par avoir eu raison de The Moon.

The moon

Matthew Moore eut un peu plus de chance après, notamment car Joe Cocker reprit une de ses chansons et en fit un hit : Space Captain. Mais ses albums solos de la fin des années 70, Winged Horses et The Sports of Guessing, n’ont marqué les esprits de personne.

Les albums de The Moon sont assez difficiles actuellement à trouver. Les cd de réédition de sont épuisés depuis longtemps et s’arrachent à des prix absolument dingues (ils contiennent certes quelques bonus) et les vinyles d’origines se trouvent à prix divers, le premier étant plus rare.  Il est vraiment temps qu’une réédition vinyle arrive, car il est impensable que ces petits trésors redeviennent de nouveau cachés !

Vous pouvez en savoir plus, si vous lisez l’anglais, car le groupe a néanmoins un site !

Si vous aimez : The Zombies, The Left Banke, la pop baroque, vous ruiner dans des disques de collection.