, les cheveux sont longs, les habits colorés, les fleurs ont pris le pouvoir, les hallucinations aussi. Aux États unis, les oreilles sont plutôt pointées vers Los Angeles et San Francisco, beaucoup moins sur New York, dont sont originaires les membres de The Blades of Grass. Ils s’appellent d’abord The Furnace Men, mais leurs producteurs, les Jéromes (plus exactement Bill and Steve Jerome) leur demandent de changer leur nom, en The Blades of Grass donc. Ils signent chez Jubilee Records et enregistrent la chanson Happy, qui entra dans les charts, mais cartonnait plutôt à l’est du pays. Car de l’autre côté, le groupe The Sunshine Company sortait la même chanson et cartonnait aussi. Ce que c’est d’avoir un aussi grand pays aussi.

 

Ce succès en demi teinte, amena néanmoins à The Blade of Grass à enregistrer leur album et de partir en tournée.

L’album en question, Are not for smoking, est une belle pièce de , un peu inégale, mais avec de très beaux morceaux. Très peu d’entre eux sont composés par le groupe, et il y a en fait beaucoup de reprises dont une de Help des Beatles qui est dispensable.Les quelques titres originaux montrent pourtant que le groupe savait très bien composer à l’instar de ce Just Ah

Après cela, The Blade of grass enregistrent une poignée de single, et se séparent car… certains rentrent à la fac ! On redécouvre le groupe grâce à Rev-ola qui réédite l’album en 2002, accompagné de tous les singles, dont l’excellent I love you alice B Toklas, qui est une reprise des Harper’s Bizarre.

Des membres de The Blades of grass seul Marc Black le guitariste est resté dans la musique et a officié notamment dans The Funky Sex Gods (oui, ce nom de groupe existe).

On peut encore trouver le cd en occasion à prix abordable, mais ça devient de plus en plus difficile, le vinyle du LP original, lui, est à prix prohibitif, restent les singles qui peuvent enrichir votre collection  !

Si vous aimez : la sunshine pop, les reprises des Beatles, les reprises de Left Banke, vous colorer les cheveux au henné