Skaldowie n’est pas totalement un groupe obscur. En réalité, il est même très populaire dans son pays d’origine : La . Mais voilà, le rock des pays de l’est pendant la guerre froide reste encore en grande partie à découvrir, pour nous qui étions de l’autre côté du rideau de fer.

Skaldowie, groupe originaire de Cracovie, a vu le jour à l’été 1965. Le groupe gagne plusieurs concours, certainement officiels, ce qui accroit leur notoriété dans le pays. En , ils sortent leur premier LP éponyme, dont les chansons, influencées par la musique du folklore, forment un ensemble à peine pop et un peu sirupeux. Mais à partir de leur deuxième album, ils multiplient les tournées, notamment en URSS, là où le rock avait pourtant assez peu le droit de cité. Le son devient un peu plus pop, du style Beatles… de nombreuses vidéos sont tournées (on en trouve pléthore sur Youtube), en voici une qui nous apprend que les Polonais ne sont pas frileux puisqu’ils se baignent dans la mer Baltique avec le sourire

 

Krywan, Krywan, l’album culte

En 1969, ils publient Cała jestes w skowronkach, auréolé de succès local… qui les emmène pour une tournée aux États-Unis et au Canada ! Il en reviennent les bras chargés d’orgues Hammond, ce qui va accélérer la mutation du groupe vers une musique un peu plus progressive. Leur album culte, Krywan, Krywan, parue en 1972, est un véritable pièce progressive, avec un morceau de 18 minutes dans lequel on retrouve toutes leurs inspirations : de la musique folklorique polonaise à des formes tirées de la musique classique et même des citations d’œuvres de compositeurs tels que Bach, Mussorgski, Borodin et Rossini.



Mais si Krywan, Krywan est un album incontournable, il n’échappe pas à une certaine boursouflure propre à l’époque. Od wschodu do zachodu słonca, paru deux ans auparavant en , juste après l’import des Hammond donc, est intéressant à plus d’un titre. Plus mélodique, il n’en explore pas moins quelques pistes progressives assez débridées. L’on a affaire à des musiciens particulièrement chevronnés qui ne délaissent pas l’écriture pour autant – on parle de l’écriture musicale car il faut malgré tout comprendre le polonais pour saisir les paroles – et en dépit des sonorités exotiques que procure cette langue de l’est, l’écoute devient vite familière.

Le groupe a continué à entregistrer des albums à rythme soutenu jusqu’au début des années 80. Lors d’une tournée aux Etats-Unis, pendant la proclamation de la loi martiale en Pologne (en 1981), le leader Andrzej Zielinski décide de rester outre-atlantique ce qui accélèrera la dissolution du groupe quelques temps après.

Le groupe s’est néanmoins reformé en 1996, puis en 2004 dans sa formation d’origine et il continue de tourner et de sortir des albums.

Si Od wschodu do zachodu słonca a été réédité en cd, on attend encore une réédition vinyle, bien que l’on puisse le trouver dans son pressage d’origine à prix raisonnable. Jeter une oreille sur le reste de la discographie de Skaldowie n’est pas complètement inutile, et il faut profiter de la porte ouverte pour explorer tout ce que les pays communistes nous ont cachés en matière de rock et autres musiques !

 

Line up d’origine :

  • Andrzej Zielinski : clavier, chant,
  • Jacek Zielinski : chant, violon
  • Jan Budziaszek : Batterie
  • Jerzy Tarsinski : Guitare
  • Konrad Ratynski: Basse, chant

Site du groupe (en polonais uniquement !)