Il est des vinyles que l’on doit posséder au moins pour leur pochette. En plein orgasme fait incontestablement partie de ceux là. Lèvres rouge sang, cerise au bec, l’érotisme criard… le 33tours détonne dans votre collection. Le nom du groupe, lui, laisse perplexe, Beauregard, Violletti et Ste-Claire,  composé des patronymes du trio. Enfin pas tout à fait. Le groupe, canadien, est  fabriqué par le producteur Louis Pariseau. Il est composé au départ de Pierre Beauregard, Denis Violletti, et Estelle Sainte-Croix, et s’appelait donc Beauregard, Violletti et Sainte-Croix (ce qui n’est déjà pas vraiment un nom de groupe, mais passons). Mais Estelle Sainte-Croix est déjà engagée ailleurs et chantera même la chanson officielle des jeux olympiques de Montréal, Je t’aime (et là, on imagine Lara Fabian et on a mal aux oreilles).

Estelle Sainte-Croix est remplacée par Adrienne Gallant, sœur de Patsy Gallant qui a un connu un petit succès en France au début des année 70. Mais, apparemment, Beauregard, Violletti et Gallant, ça ne sonnait pas bien, donc, on renomma Adrienne Gallant en Adrienne Ste-Claire, car ça ressemblait à Sainte-Croix, prévu initialement. Pourquoi pas, ça n’est toujours pas un nom de groupe, mais qu’y faire ?




Le premier album, En Plein Orgasme, donc, parait en chez CBS au . Chanté entièrement en français et composé par les membres du trio à part presque égal, il est assez difficile de classer cet album. On sent bien une tentative d’emprunter quelques chemins rock, ce que laisse penser d’ailleurs les photos du verso, où l’on voit Beauregard, Violetti et Ste Claire torses dénudés, outrageusement maquillés le tout avec un flou hamiltonien suranné… A vrai dire, tous les ingrédients sont réunis pour que le résultat soit catastrophique, voire ridicule. Ce n’est pas le cas, les compositions tiennent la route, ce n’est pas aussi maniéré que l’on n’eût pu craindre, mais la production laissent méchamment à désirer… et le glam rock s’est singulièrement affadi… Le son manque étonnament de puissance et de chaleur… et l’on frôle parfois la variété. En somme, l’album, loin d’être désagréable, est quand même raté… peut-être parce qu’il ne tient pas les promesses de sa pochette. On nous vend l’orgasme, et l’on peine à avoir des frissons.

en plein orgasme verso

Beauregard, Violetti et St Claire enregistrent un second album éponyme en  1977 un petit peu plus disco, moins bon aussi, qui, faute de publicité, tombe dans les oubliettes… Un Ep 4 titres de Violetti et Ste Claire seulement (comme quoi, c’était peut-être pas si con ce nom de groupe) paraît en 1979, puis chacun mène son chemin, avec plus ou moins de succès, Pierre Beauregard semblant s’en être le mieux sorti en participant au groupe disco Eclipse.

Pour en savoir plus, cette page qui date quand même de 2003, très informative

Beauregard, Violletti & Ste-Claire ‎– En Plein Orgasme  
CBS- FS 90306 pour le Canada
CBS 81197 pour la France

Jamais réédité.

À noter, le sous label de CBS qui publia en France l’album se nommait « Marginal » et il est marqué sur le verso de la pochette

La collection Marginal a été créée pour faire connaître différents courants de musiques et de chansons situés « en marge » d’une expression traditionnelle.

Bon quand on regarde de plus près la dite collection on y retrouve les « marginaux » Claude Engel (guitariste de Gotainer) et… Gilbert Montagné. Comme quoi, il ne fallait pas s’écarter des masses pour être considéré hors-norme !

 

 Si vous aimez : Les belles pochettes de vinyles, les cerises, le rock canadien