Pochette de Theo outsiders - CQ

Dans les disques oubliés, étrangement ressuscités ou non, il y a forcément une hiérarchie, des stars parmi les déchus. The Outsiders en font partie.. Bon, il faut déjà savoir de quels Outsiders on parle, car il y a plus d’un groupe qui s’appelle comme cela. Il faut croire qu’en se présentant comme outsider, on pense devenir le favori, mais passons. Ces Outsiders là sont néerlandais. Ils ont même eu leur petite heure de gloire dans le pays du gouda. La preuve en vidéo, les gens dans le public claquent des doigts à la télé :

Le groupe était composé de Wally Tax (chant), Ronnie Splinter (guitare), Appie Rammers (basse), Tom Krabbendam (guitare), Leendert « Buzz » Busch (batterie), and Frank Beek (basse de à 1969) et a commencé ses premières armes en 1965, date à laquelle ils ouvrent pour les Rolling Stones lors d’un de leur passage aux Pays-Bas.

Après une série de singles compilés sur Songbook en 1967 et un premier album éponyme, CQ est donc leur troisième album. Dès la première écoute, on est incroyablement frappé par la puissance de feu de ce rock garage. La musique n’est pourtant pas particulièrement violente, mais la section rythmique est d’une efficacité redoutable. Le songwriting est varié et très bien léché, et la voix grave et nasillarde de Wally Tax colore des mélodies qui restent pop. On pense bien évidemment aux Pretty Things, aux Who. On devine aussi d’autres musiques futures. The man of the dune, par exemple, me fait penser immédiatement aux français The Thugs qui savent aussi bien mélanger une mélodie douce à un accompagnement punk.

D’autres envolées plus psychédéliques, nous rappellent tout de même que nous sommes bien en 1968. Pour preuve cette chanson qui est pour moi la meilleure de l’album

 

 

Bref, rien n’est à jeter dans cet album culte qui ne s’est écoulé à l’époque qu’à 500 exemplaires ! Le groupe se sépare lui en 1969. Une reformation a eu lieu en 1997 pour une tournée, et il y a même eu une biographie officielle écrite par Jerome Blanes e tpubliée la même année en néerlandais, traduite en anglais en 2009 sous le titre Outsiders by Insiders.

Wally Tax est décédé en 2005.

CQ a été réédité plusieurs fois, notamment sous le label néerlandais Pseudonym. Pour les plus furieux on peut trouver les sessions d’enregistrement sous le même label.

Ici un excellent article complet et en français sur l’album

Le non moins excellent Julian Cope en parle ici