L’unique album de Sons and Daughters of Lite, Let the sun Shine in, est ce genre d’album qui possèdent une aura importante auprès des connaisseurs, notamment ceux de , et pour lequel on a quand même du mal à trouver des informations. Hormis le texte de présentation de la maisons d’édition Luv N’ Haight qui l’a réédité en 1999, on en sait peut sur ce groupe qui s’est formé à Oakland (États unis) au début des années 70.



La composition de Sons and Daughters of Lite indique qu’il comprend de nombreux membres. Le lead vocal est tour à tour emmené par Basuki Bala (aussi à la flute et aux percussions et bien d’autres instruments),  Jeanne Cuffey (décédée en 2010), Lakiba Pittman et Jdlinkomo (W.C. Daniels).  Les musiciens sont bien trop nombreux pour que l’on puisse les citer.

sons and daughters of lite

 

Let the sun shin paraît en sur le micro label Sunlite Record qui ne semble n’avoir publié que cet album. Et il est un véritable condensé de funk, de , de rythmes africains, de saveurs latines et de textures d’Extrême-Orient. Les chœurs sont absolument époustouflants, et on ne peut être qu’ébahis devant une musique à la fois aussi chaude, mature et groovy.

Le pressage d’origine de cet se vend encore à plus de 500 euros. Heureusement, le label Luv N’ Haight l’a réédité à la fin du siècle dernier, puis aussi il y a quelques années en vinyle orange (mais l’année de réimpression n’est pas indiquée), ce qui fait que l’on peut encore le trouver facilement. Et fort heureusement, car il s’agit d’une pièce que l’on réécoutera sûrement plusieurs fois pour en apprécier toute la richesse.

The Sons And Daughters Of Lite ‎– Let The Sun Shine In
Sunlite Record Publishing Company ‎– SL 001 (1978)
Luv N’ Haight – LHLP034 (1999) et CD LHCD034