Tag: lo-fi

Les deux premiers albums de The Magnetic Fields en vinyle

On avait déjà eu en début d’année la réédition de l’album culte 69 Love Songs des même Magnetic Fields, voici maintenant celle de leur deux premiers albums, plus lo-fi et folk. Le premier, Distant Plastic Trees est plus un album solo de Stephin Merrit, et le deuxième The Wayward Bus est un joli assemblage avec du violoncelle, tuba et diverses percussions. Jolie réédition par Merge Records, la première en vinyle, avec de belles pochettes colorées, et le tout remasterisé. The Magnetic Fields – The Wayward Bus / Distant Plastic Trees (2LP) Source : Pop Matters Mots clefs : 1991,...

Lire la suite

Demon & Wizard – Evil Possessor (1982)

Sortons un peu des sentiers battus des disques rangés, pas si soigneusement que ça d’ailleurs, dans ma discothèque et partons un peu à la découverte des choses glanées sur le net… Non pas qu’il ne me reste pas de disques à chroniquer, mais il est quand même intéressant de parler des disques tellement rares qu’ils sont à des prix hors de portée de ma bourse. Ce qui est le cas de Evil Possessor, l’unique album d’un duo de Reims, Demon & Wizard,  dont les premiers prix flirtent avec les 1000 euros ! Pas facile de trouver des infos sur...

Lire la suite

Un classique Minimal Wave de John Bender réédité

John Bender a énormément enregistré chez lui, sur cassette entre 1978 et 1980. Il publiait ses albums sur son propre label en édition ultra limitée. L’album I Don’t Remember Now / I Don’t Want to Talk About It est donc relativement rare et culte pour qui aime l’electro-wave  minimale/lo-fi. Sa réédition en vinyle par le label Superior Viaduct à prix doux est donc une bonne nouvelle. Limité à 1000 copies, sa sortie est prévue pour le 20 mai 2016. Plus d’info ici Mots clefs : 1980, lo-fi, minimal...

Lire la suite

Robert Stevie Moore & Victor Lovera – Herald, Goods (1972)

Il est des pochettes qui vous attirent l’oeil et ce, pas forcément pour des bonnes raisons. Dans le cas présent, la photo juste posée sur un fond saumon, ressemble plutôt à celle d’une bande de potes étudiants des années 70, et les cheveux long de certains ne suffisent pas à les déterminer comme des musiciens. L’auteur de ces lignes, toujours hardi lorsqu’il s’agit d’acheter des disques au hasard, supputait que la sobriété de la pochette devait cacher quelques pièces un peu bricolées et très certainement lo-fi. Sa témérité fut récompensée lorsqu’il découvrit un ensemble de chansons non seulement plaisantes...

Lire la suite

Newsletter

Suivez Nous sur Facebook

les 33 tours

Recevez notre Newsletter !

Votre inscription s'est déroulée avec succès !

Pin It on Pinterest