Elliot Smith avant d’être Elliott Smith était le chanteur et guitariste d’Heatmiser, en compagnie de Neil Gust. Après la séparation d’Heatmiser, Neil Gust fonda No.2, en 1996 avec Gilly Ann Hanner et Paul Pulvirenti. Le groupe originaire de Portland n’a enregistré que deux albums, à 3 ans d’intervalle. Et si le premier opus, No memory, nous interpelle particulièrement, c’est pour deux raisons. La première c’est qu’il a été mixé par Elliot Smith (qui apparaît aussi dans les choeurs), et la deuxième c’est qu’il a été réédité en vinyle en 2015 lors du , ce qui l’a sorti de son anonymat le plus complet, du  moins en France.

Il s’agit pourtant d’un excellent album -pop, bien trempé dans son époque nineties. Il est difficile de ne pas y reconnaître les accointances avec le songwriting pop d’Elliot Smith. Les accompagnements sont cependant un peu plus musclés que pour l’auteur de XO. Pas de superflu, uniquement un bon trio rock qui a dans sa besace des mélodies jolies basées sur un mode souvent mineur… On sent la mélancolie poindre derrière la saturation. A certains égards on pense aussi au très sous estimés Electric Soft Parade.

Réédité donc à 1500 exemplaires, par Jackpot, cet album pourtant de grande qualité ne semble pas avoir profité de sa deuxième chance, et on le trouve encore à prix tout à fait raisonnable…  L’occasion d’enrichir votre discothèque d’une pièce que vous écouterez souvent !

Si vous aimez : Elliot Smith, Electric Soft Parade, replonger dans votre adolescence nineties !