Pour qui ne connaît pas encore le label Spittle Records, la parution de la compilation Milano After Punk 1979-1984 est une bonne occasion. Décidé à nous faire découvrir la scène underground Italienne, Spittle a, entres autres, déjà réédité Frigidaire Tango, et publié moultes compil les plus intéressantes les unes que les autres, notamment  Italia No! Contaminazioni No Wave Italiane (1980 – 1985), et Italia New Wave.



milano-after-punk-1979-1984-various

Là, nous nous concentrons sur la scène Milanaise, celle qui vient juste après le punk. En 1979, Milan est un peu la Manchester transalpine, une ville en noir et blanc, grisée par le brouillard, loin de la version plus branchée des années 80.  La scène musicale y est totalement déconnectée du reste de l’underground , les groupes sont nés et ont implosé en quelques mois.

Les concerts à l’Odyssey 2001, un club où se produisaient presque tous les groupes vraiment importants, étaient fondamentaux pour comprendre et ressentir quelque chose qui ressemblait à une révolution, un mouvement qui, à l’époque, produisait peu en termes de discographie. Après presque quarante ans, révèle le caractère absolument unique des productions quasi artisanales des acteurs de cette scène milanaise.

Guitares aiguës, boîtes à rythmes , synthétiseurs achetés à prix d’or et magnétophones 4 pistes ont été les outils utilisés pour affirmer leur appartenance à un mouvement créatif qui s’est développé simultanément partout en Europe. Compilé par Fred Ventura.

Various Artists – Milano After Punk 1979-1984
Spittle Records – SPITTLE92LP (inclus un 1 cd avec 5 titres supplémentaires)

Track listing :

1. Aus Decline – Goin’ On Jot
2. Oh Oh Art – Cosmic Desease
3. Der Blaue Reiter – Drowning
4. Other Side – An Impossible Dream (Live)
5. Cast Of Thousands – Hit My Mum
6. 2+2=5 – Meeting Mc.L (Dubmix)
7. Monofonic Orchestra – Overground
8. After Budapest – House You Never Lived
9. La Maison – You Night Head
10. State Of Art – Sleeping Together (Live Rehersal Demo)
11. Nobody – Blitz
12. Actor’s Studio – Brave Runner
13. Jeunesse D’Ivoire – The Sea