she came from hungary

Après les excellentes compilations Czech Up ! des éditions Vampisoul, voici maintenant Ace Records qui s’attaque à un autre pays communiste : la , et ce, sous le prisme des chanteuses des années 60 avec She came from Hungary! 1960s Beat Girls From The Eastern Bloc.



Après l’assouplissement de la règle selon laquelle toute musique doit adhérer à des valeurs socialistes strictes, et avec près de 40% de la population hongroise âgée de 20 ans ou moins au milieu des années 60, la jeune génération se tourne vers l’Occident pour se divertir. Par l’intermédiaire des stations de radio européennes, ils ont découvert la beat music, qui allait devenir le style musical de prédilection de nombreux groupes et chanteurs en herbe. Toutes les œuvres musicales devait respecter la politique gouvernementale d’interdiction, d’autorisation et de propagation, qui restreint les paroles et les codes vestimentaires jugés permissifs ou subversifs, tandis que chaque chanson enregistrée (ou interprétée en direct) doit être approuvée par le Centre National de la Musique Populaire. Une fois approuvés, les artistes ont été autorisés à enregistrer avec l’accompagnement de l’Orchestre National de la Télévision et de la Radio,  le Stúdió 11 Ensemble  – comme c’est le cas pour la plupart des morceaux de cette compilation – l’un des rares groupes hongrois autorisés à enregistrer à cette époque.

La KISZ (Ligue des jeunes communistes hongrois), constatant la passion grandissante pour la musique occidentale, a décidé de promouvoir une culture pop hongroise – où les jeunes pourraient être orientés vers l’interprétation de chansons dans la langue nationale et avec des instruments traditionnels populaires. Le Táncdalfesztivál, un concours annuel de chansons télévisées créé en 1966, permettait aux artistes de se mesurer en direct les uns aux autres et s’est révélé très populaire auprès des téléspectateurs. Tous les chanteurs présentés ici ont participé à la Táncdalfesztivál pendant ses quatre premières années d’existence.

Tous les disques hongrois ont été publiés sur le label public Qualiton. […]. Au milieu des années 60, la compagnie a commencé à privilégier les principales chanteuses – Sarolta Zalatnay, Kati Kovács et Zsuzsa Koncz – et les groupes Illés, Omega et Metro, qui à eux seuls vont dominer la scène musicale hongroise pendant les années suivantes. (Texte de l’éditeur)

hungary 2

Verso de la pochette

Encore des titres Freakbeat des pays communistes à découvrir donc, dommage que la totalité des 24 titres qui se trouvent sur la version CD ne se retrouvent pas sur une version Vinyle qui aurait pu être de deux LP. Au lieu de ça, les amateurs de vinyles ne se contenteront que de 14 titres. On a parfois du mal à comprendre les choix de certains labels.

Various Artists She Came From Hungary! 1960s Beat Girls From The Eastern Bloc
– XXQLP 054

Précommande ici