pochette de Beckett- album éponyme

Comment ne pas craquer pour un groupe qui s’appelle du nom du Prix Nobel de Littérature 1969 ?  Ou du moins, comment ne pas être interpellé ? C’est uniquement pour cette raison que le disque s’est retrouvé dans ma besace. Allons bon, m’attendais-je à une version pop d‘En Attendant Godot, à fond les Watt  ? Heureusement non.

Beckett est un groupe éphémère, dont le chanteur, Terry Wilson-Slesser, participera à l’aventure Back Street Crawler, avec Paul Kossof, un ancien de Free. On ne sait pas grand chose en fait de ce groupe, sinon qu’il tourna pas mal avec Free, justement, et que le personnel a eu du mal à se stabiliser. Ce qui fait que ce groupe anglais fait partie de la grande confrérie de ceux qui n’ont enregistré qu’un « unique album éponyme », passé aux oubliettes. Pourtant, cet album de / est bien plaisant, et tombe rarement dans la grandiloquence. Il manque cependant un peu de jus, il faut bien l’avouer, on sent que le groupe n’est pas fait pour durer.

Que dire d’autre sinon qu’une chanson de l’album a été reprise par Iron Maiden?

Beckett est par produit par Roger Chapman et est sorti sur Raft Record. On le trouve ici à des prix très divers, en dépit du fait qu’il a été réédité en cd.

Terry Wilson-Slesser a continué sa carrière de musicien en jouant dans pléthore de formations et d’albums.

On en sait un peu plus, mais en anglais, sur Beckett, sur ce blog décidément touffu en raretés.